Le chalut de fond

Le chalut est un filet remorqué en forme d’entonnoir. Lorsqu’il évolue en pleine eau, c’est le chalut pélagique. Sur le fond, c’est le chalut de fond.

Les chaluts sont très souvent équipés de dispositifs sélectifs pour permettre l’échappement des espèces ou tailles non recherchées. Nombre de ces dispositifs ont été conçus par et pour les pêcheurs, puis introduits dans la réglementation européenne ou nationale à leur initiative, comme les dispositifs de « sélectivité langoustine » dans le golfe de Gascogne et le « panneau à mailles carrées en mer
Celtique ».

Le chalut de fond est une poche en filet en forme d’entonnoir traînée près du fond par le navire. L’extrémité avant du chalut est constituée d’un « bourrelet » lesté dans sa partie basse et d’une corde munie de flotteurs dans sa partie haute qui en assurent l’ouverture verticale. Le filet est précédé de deux « panneaux » qui assurent l’ouverture horizontale, auxquels il est relié par des câbles appelés « bras » et « entremises » . Le chalut se termine par une portion cylindrique, le « cul du chalut » dont la circonférence et la taille des mailles sont strictement réglementées suivant les zones de pêche et les espèces ciblées. Le chalut de fond est utilisé pour pêcher les espèces démersales et benthiques, c’est à dire celles qui vivent près du fond ou sur le fond.

 

La cinquième édition des Oscars des Entreprises des Côtes d’Armor a distingué l’entreprise Armement Porcher basée à Saint-Alban. Le jury lui a attribué l’Oscar de la Croissance.
L’Armement Porcher, du nom de son emblématique fondateur, Jean PORCHER, est, avec une flotte de 16 navires, le plus gros armement hauturier de Bretagne Nord.
A quatorze ans, Jean PORCHER entre à l’école de pêche de Saint-Malo, puis embarque sur 4 campagnes de pêche à la morue à Terre-Neuve. De retour sur le port de Dahouët, il achète en 1971 son premier bateau. C’est le début de l’armement qui l’amène à constituer peu à peu sa flotte : 16 chalutiers de 25 m de long, pêchant au large toute l’année et par tous les temps.
Pour la sécurité et le confort de ses marins mais aussi pour améliorer la conservation et la qualité du produit pêché, l’armement Porcher renouvelle et modernise régulièrement sa flotte. Un 17ème bâtiment, dessiné par Jean PORCHER et son équipe est en construction à la Socarenam (Boulogne).
Jean PORCHER est aussi l’initiateur de la création en 1977 des criées d’Erquy et de Saint-Quay-Portrieux qui font partie aujourd’hui des toutes premières d’Europe pour la pêche à la coquille Saint-Jacques.
Chaque semaine, 70 acheteurs y trouvent des produits de la mer remarquables pour leur fraîcheur (pêchés la nuit, aussitôt débarqués, vendus et expédiés) et leur diversité (bar, lieu, julienne, raie, lotte, saint-pierre, rouget, sèche, encornet…) qui alimentent les marchés de Bretagne, de Rungis, d’Italie et du Japon.
Aujourd’hui avec 220 salariés, l’Armement Porcher est le plus gros armateur indépendant de Bretagne Nord. Son chiffre d’affaires avoisine les 33 Millions d’€ et connaît une croissance moyenne de 11 % par an depuis cinq ans. Il génère environ 1 100 emplois induits.

Ce contenu est bloqué. Acceptez les cookies afin de le visualiser.